De Mayotte, je suis revenu hier, avec ma fille, et plein de souvenirs! Pour la famille, et dans notre ptite tête pasque c'était bien pour plein de raisons, et même si y aura des ptits trucs à revoir!
          Il y a quelque temps, lors du salon du livre jeunesse de l'année dernière, pour être préçis, Marie-Noelle Bessier était venue s'excuser de pas avoir donné suite au projet l'année d'avant, ( je sais pas si vous me suivez bien, là.), d'une, et me réinviter pour le mois de mai, de l'autre. A quoi? Au salon de la Bande Dessinée. A Mayotte. Le premier. Pour fêter les dix ans de la Bibliothèque Départementale de Prêt de Mayotte. Y avait des têtes d'affiche! Jugez plutôt: Eric Corbeyran, Lewis Trondheim, Jean-louis Tripp, horne, Tehem, Les WallStrip, L'école Eurasiam et un de ses fers de lance, Sogue, Yann Moreau, Tomz, Charles Masson, Serge Huo-Chao-si, Vincent Lietar, N'bae Moniri, Christophe Cassiau...
          Au programme, rencontres avec les scolaires Mahorais, dédicaces et conférences. Ateliers et concours pour les ptits jeunes!
          On nous a accueillis en bas de l'avion avec des colliers de fleurs qui sentent bon et un minibus qui sent moins bon pour aller à l'hotel, juste pour poser les affaires de tout le monde, puis, direction la plage pour un cocktail de bienvenue. Lewis a été casser la gueule à deux trois requins pour se mettre en appétit, et on est rentrés manger au resto de l'hotel. Puis, dodo pour tout le monde, pasque la plupart avait entre dix et treize heures d'avion. A propos de Lewis, d'ailleurs, une fois n'est pas coutûme et comme y a que les cons qui changent pas d'avis, j'ai eu l'occasion d'avoir quelques "clés" pour décoder le travail du bonhomme ainsi que l'occaz de discuter passion avec lui pendant de nombreuses plages de temps inutilisé. Je dois avouer que je conserve l'avis qu'il est spécial d'approche. Mais il révèle à qui en fait l'effort un garçon passionné et charmant avec qui la discute devient vite enrichissante. Pour ce qui est de "Donjons", et autres, mon avis s'est modifié. J'ai eu la chance d'avoir des explications de Mister Lewis sur le choix et/ ou la tentative d'employer un autre mode de représentation. Le gars, de son propre aveu, aime les défis. Je le crois, maintenant. J'ai feuilleté des carnets de croquis hallucinants sur tous les endroits où il s'est posé et l'ai vu en taper un sur deux pages directement au tubulaire. Allez, soyons courageux: Pardon, Lewis, mea culpa, maxima culpa! Fermez le ban.
          Les scolaires et les profs ont étés peu nombreux au rendez-vous, sauf quand c'était ouvert au public, ce qui a créé un bon rush de boulot après le farniente. On a quand même rigolé deux trois fois:Quand Tripp a palabré avec un veau de zébu, par exemple. Ou quand je me suis fracasé le crâne au restaurant contre la hôte de la cheminée. Quand les serveurs oubliaient ce qu'on leur demandait à peine partis de la table. Mais avec un sourire désarmant. En tous cas, on s'est éclaté! On a vu la nuit, des tortues pondre sur la plage, dans une crique du début du monde, la plage de Moia. On a nagé avec les tortues de mer dans un mêtre d'eau, pendant qu'elles broutaient paisiblement les algues. On a vu des poissons incroyables dans des coraux d'un autre monde, et on a même eu des fans de légende, jugez plutôt

          Mais le plus cool, ça a été ma retrouvaille avec Eric, (Corbeyran). On s'est retrouvés après des années. On avait présenté ensemble son premier scénar chez Vents d'Ouest! On s'est pas quittés, avec sa chouette compagne Bénédicte sans qui il serait perdu, (et parfois nous aussi, les autres, cette semaine-là).
          Une vraie retrouvaille avec fous rires et poilades, entrecoupés de belles discussions passionnées sur la bd...Bref, plein de trucs encore à se dire...
          Allez donc voir l'album photo de ce salon, là, sur la gauche!